Un Pouls dans la tête

Chroniques étonnantes de la médecine d'hier et d'aujourd'hui

Date de parution : 07-04-16 | ISBN :  9782754083546 | 352 pages

Découvrez la grande aventure de la médecine par le petit bout de la lorgnette

Saviez-vous que les embaumeurs égyptiens connaissaient mal l’anatomie ? qu’on pratiquait déjà la chirurgie nasale à visée esthétique en Inde il y a 2 000 ans ? qu’on utilisait des mandibules de fourmi pour faire des points de suture ? que la ceinture de chasteté et la fessée ont été prescrites au xviiie siècle pour leurs vertus médicales préventives et curatives ?
À travers de courtes chroniques étonnantes et insolites, Marc Magro remonte le temps de l’histoire de la médecine où des hommes curieux, aventureux et intuitifs, confrontés aux corps en souffrance et aux grandes épidémies ont eu à coeur de soigner.
Hasard, supersticion, expériences audacieuses… L’histoire est riche et pleine de surprises. Si autrefois on traitait la mélancolie érotique avec du sang de pigeon entre les orteils, ou le mal de hanche en faisant avaler au patient un testicule de lièvre, la Seconde Guerre mondiale nous rappelle que le premier rein artificiel a été confectionné à partir d’une lessiveuse et de boyaux à saucisse…
Les progrès de la médecine ne doivent pas nous faire oublier l’héritage des Anciens et ses bizarreries, sans lesquels elle ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui !

ISBN :  9782754083546 Date de parution : 07-04-16
352 pages
Saviez-vous que les embaumeurs égyptiens connaissaient mal l’anatomie ? qu’on pratiquait déjà la chirurgie nasale à visée esthétique en Inde il y a 2 000 ans ? qu’on utilisait des mandibules de fourmi pour faire des points de suture ? que la ceinture de chasteté et la fessée ont été prescrites au xviiie siècle pour leurs vertus médicales préventives et curatives ? À travers de courtes chroniques étonnantes et insolites, Marc Magro remonte le temps de l’histoire de la médecine où des hommes curieux, aventureux et intuitifs, confrontés aux corps en souffrance et aux grandes épidémies ont eu à coeur de soigner. Hasard, supersticion, expériences audacieuses… L’histoire est riche et pleine de surprises. Si autrefois on traitait la mélancolie érotique avec du sang de pigeon entre les orteils, ou le mal de hanche en faisant avaler au patient un testicule de lièvre, la Seconde Guerre mondiale nous rappelle que le premier rein artificiel a été confectionné à partir d’une lessiveuse et de boyaux à saucisse… Les progrès de la médecine ne doivent pas nous faire oublier l’héritage des Anciens et ses bizarreries, sans lesquels elle ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui !