Rencontre avec Laura Mabille

La première fois que vous avez entendu parler du Miracle Morning, d’Hal Elrod, c’était peut-être à travers un article de Laura Mabille.

Passionnée par le sujet de l’épanouissement, cette entrepreneure et conférencière partage sur son site Lauramabille.fr ses découvertes et les meilleures méthodes et techniques de développement personnel avec ses 15 000 abonnés. Son objectif : les aider à être plus productifs et à avoir une vie plus équilibrée, entre travail et vie personnelle.
C’est tout naturellement qu’elle a créé le Guide Pratique Miracle Morning, qui donne des conseils et propose des exercices et des tests pour vous accompagner dans votre pratique au quotidien.

 

Comment as-tu découvert le Miracle Morning d’Hal Elrod ?

 

Étant naturellement intéressée par les livres qui permettent de s’épanouir, s’équilibrer et d’améliorer son travail, je passe beaucoup de temps sur Amazon à chercher de nouvelles trouvailles. C’est comme ça que je suis tombée sur Miracle Morning d’Hal Elrod, alors qu’il n’était pas sorti en France… J’ai commandé le livre en mars 2015.
Ce livre avait de très bons retours et proposait une idée originale : se lever plus tôt et faire des choses pour soi le matin. C’est un véritable cocktail d’activités qui permet d’être mieux au niveau personnel, professionnel, physique et mental. Grâce aux S.A.V.E.R.S, on prend du recul sur sa vie, on définit ses objectifs sur les prochains mois, et sur sa journée. C’est l’occasion de prendre du temps pour soi, pour se recentrer et avancer dans son quotidien avec une bonne condition physique et mentale. En fait cela correspondait à pas mal d’améliorations que je voulais mettre en place dans ma vie !

 

Dis-nous franchement : as-tu eu du mal à t’y mettre ?

 

Il y a eu beaucoup d’essais et d’adaptations. Le livre est génial pour se motiver et découvrir toutes les activités que Hal Elrod nous propose de mettre en place, les S.A.V.E.R.S mais il y a quand même un important travail d’adaptation pour que la méthode puisse convenir à chacun. Nous avons tous des rythmes de vie différents,  des envies et des objectifs propres à chacun.

C’est une méthode qui donne un cadre très pratique et rassurant, mais comme toutes les méthodes, il faut l’adapter à soi pour en profiter au maximum.

 

Il y a eu ce fameux article qui a fait connaître la méthode en France ; comment as-tu vécu l’emballement médiatique qui a suivi ?

 

J’ai écrit un article sur Medium qui a été repris par le Huffington Post et qui a eu du succès en France, ce qui était assez surprenant. Il a été traduit en anglais, en espagnol, en italien, publié au Québec et au Maghreb… Il a intéressé beaucoup de personnes.

Après la reprise sur le Huffington Post, j’ai reçu des messages de personnes qui voulaient en savoir plus sur les activités… Comment les pratiquer, comment adapter le rythme de sommeil, la vie sociale… Les journalistes ont également été intéressés ; Je suis passée sur plusieurs chaînes nationales, dans les magazines… Le sujet intriguait : décider de se lever plus tôt le matin pour faire ces activités, ce n’est pas commun ! Et cela soulevait la question de l’adage « L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt »… Est-ce avéré ?  

D’ailleurs, les médias en parlent plus souvent sous cet angle : « Se lever tôt rend t-il plus heureux ? » Ce n’est pas vraiment la question que Miracle Morning pose… Par exemple quelqu’un qui se lève à 11 heures du matin ne va pas se lever d’un coup à 5 heures du matin, mais se lever un peu plus tôt qu’à son habitude pour dégager du temps et pratiquer ces activités là, trouver du temps pour soi. C’est cela qui est important.

 

Tu pratiques toujours le Miracle Morning ; qu’est-ce que cela t’a apporté sur du long terme ?

 

Il y a des bénéfices à plusieurs niveaux…
J’ai toujours voulu me mettre au sport sans jamais réussir à m’y mettre. Mes bonnes résolutions duraient une semaine, deux semaines… Un mois grand max ! Depuis que j’ai commencé le Miracle Morning il y a un an et demi, je pratique du sport régulièrement pour la première fois de ma vie. Je vais faire du sport en salle un matin sur deux, et l’autre matin j’alterne ; je vais courir, je fais un peu de yoga, je travaille avec un préparateur physique… Ça a été un énorme plus de faire tout cela pour ma santé physique et ma santé mentale, car cela permet d’évacuer.

J’ai aussi développé mon bien-être mental : le Miracle Morning m’a appris, avec la méditation, à maîtriser le stress, à apprécier les moments que je vis au lieu de penser à ce que je dois faire ensuite ou à quelque chose que je n’ai pas fait correctement la veille.
Je n’ai jamais autant appris : le temps de lecture que je prends chaque matin représente quelques pages chaque jour, mais sur du long terme, c’est énormément de connaissances, que j’ai pu réutiliser dans ma vie personnelle et professionnelle.

Le bénéfice est global : cela a amélioré mon bien-être physique et mental, cela m’a permis de progresser dans ma vie professionnelle et personnelle et d’être plus épanouie dans ces domaines.

 

Parle-nous du cahier coach : qu’apporte t-il par rapport au livre d’Hal Elrod ?

Je suis partie de ma propre expérience. Le livre d’Hal Elrod est exceptionnel pour se motiver à prendre cette habitude, se lever plus tôt et faire ce rituel. Pour compléter le livre, j’ai crée le livre du « comment ». Ce livre est pratique et propose des activités. Personnellement, en commençant ma pratique, j’ai passé des semaines et des semaines a tâtonner, à essayer de trouver comment j’allais faire l’écriture, la méditation… Je comprends qu’il y ait des personnes qui veulent avoir tout cela clé en mains, qui n’ont pas envie de faire ce temps d’installation, de questionnement
Une fois qu’on a eu le shoot de motivation du livre d’Hal Elrod, on peut le mettre en pratique accompagné de ce guide.

 

Pour finir, quel conseil donnerais tu aux personnes qui ont envie de s’y mettre mais qui ont la flemme ?

Je leur dirais que ce n’est pas du tout ou rien… Cela peut paraître compliqué, mais ça n’est pas le cas ! Il faut faire les choses à son rythme : donc pour quelqu’un qui a la flemme de se lever une heure plus tôt, on peut commencer par 10 minutes plus tôt et de faire l’activité qui leur semble la plus importante pour eux. Ils peuvent le faire pendant une semaine, dix jours  pour tester… Ensuite, s’ils ont envie, ils peuvent ajouter 10 minutes s’ils sont motivés.